Fougères

Le Malouin et son équipage ont été mis en prison durant un mois dans cette ville à la suite d’un malentendu avec les autorités portuaires de Saint-Malo. Afin d’éviter des troubles en ville, le gouverneur de Saint-Malo a jugé bon de les envoyer plus loin dans les terres.

FougèresLa création de Fougères remonte au Moyen Âge. On retrouve la première mention du château de Fougères vers la fin du Xe siècle. C’était à l’époque une simple fortification en bois située sur une crête rocheuse, dont la position dominait avantageusement la vallée du Nançon et les marais environnants. Fougères se trouvait au croisement de deux voies romaines, l’une allant de Chartres à Carhaix et l’autre d’Avranches à Nantes. À partir du XIIe siècle, la population s’éloigne de la rive du Nançon et la ville se développe plus en hauteur, partagée en deux paroisses : Saint-Sulpice pour la ville basse et Saint-Léonard pour la ville haute. Dès le Moyen Âge, l’activité artisanale se développe autour de la tannerie, des tisserands et des drapiers dans la ville basse.
Bâtie au XIe siècle par les seigneurs de Fougères, la première fortification, défendue par Raoul II (1130-1194), est prise par Henri II Plantagenêt en 1166 et détruite. Raoul II, obstiné, la fera reconstruire en plus imposante, et elle deviendra une place forte défendant les frontières de la Bretagne, du mont Saint-Michel à Nantes. Cependant, la position géographique et les intérêts des seigneurs de Fougères les font souvent pencher en faveur du royaume de France. Quand Raoul III offre sa possession à saint Louis, le prince breton Pierre Mauclerc s’empare de la ville en 1231, qui sera ensuite reprise par le roi. La fille de Raoul III, Jeanne de Fougères, mariée à Hugues XII de Lusignan, entreprendra de nouveaux travaux de fortification et embellira la ville. La fin du XIIIe siècle est une période de paix et de prospérité pour Fougères.
En 1307, Philippe le Bel rachète le domaine mais le royaume de France ne s’y intéresse guère et ne l’entretient pas. Après divers combats et retournements d’alliances, Bertrand Du Guesclin y pénètre en 1373, mais la situation ne s’améliore pas. Livrée à elle-même et victime du pillage, la population de Fougères demande assistance au duché de Bretagne. Elle rentre dans son giron en 1428, vendue par Jean II d’Alençon. Mais en 1449, un dénommé François de Surienne, un mercenaire aragonais au service des Anglais, s’en empare et la met à sac, et ce, dans le but de forcer la Bretagne à s’allier à l’Angleterre. Il y a de nombreux massacres, ce qui provoque la réaction de François Ier de Bretagne, bien décidé à se débarrasser des Anglais. Le duc de Bretagne s’allie à Charles VII de France, attaque le sud de la Normandie et met le siège devant Fougères. Surienne et ses hommes parviennent toutefois à résister et se rendent sous condition de pouvoir repartir libres. Cet épisode annonce la bataille de Formigny. Finalement La Trémoille, général français, s’empare de Fougères en 1488, lors de la guerre folle.

Fougères

Au XVIe siècle, la ville perd son rôle défensif. L’artisanat continue à se développer, notamment le travail de l’étain (rue de la Pinterie). Pendant les guerres de religion, la ville reste catholique alors que Vitré est touchée par les affrontements avec les huguenots.
Fougères

Jusqu’en 1775, Fougères ne fera plus guère parler d’elle. Le marquis de La Rouërie, un jeune homme exalté, part alors aux États-Unis pour lutter auprès des insurgés américains. De retour en France, après avoir été emprisonné pendant un mois pour avoir mené la conjuration bretonne, il est accueilli en héros au pays natal.

Fougères

Fougères

 Fougères

Fougères

Fougères

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s