Château de Keransquer

L’endroit est intimement lié à la vie et à l’oeuvre de Théodore Hersart de La Villemarqué (1815-1895), l’un des premiers collecteurs de littérature orale en France et auteur du « Barzaz-Breiz », recueil de récits populaires bretons publié en 1839. Même si Keransquer est une des réalisations les plus modestes de l’architecte Joseph-Antoine Froelicher en Bretagne, elle présente tous les éléments caractéristiques prisés dans les milieux aristocratiques parisiens, ligériens et bretons, la monumentalisation de la travée centrale, l’ordonnancement strict des élévations et le recours aux formes néo-classiques ou néo-gothiques. Les fonctions des espaces et les décors intérieurs dénotent des manières de vivre citadines et bourgeoises largement diffusées dans les maisons de campagne à cette époque.
Les paysagistes Eugène et Denis Bühler dont les réalisations bretonnes (Le Thabor à Rennes, Kernévez à Saint-Pol-de-Léon et Trohanet à Langolen) sont bien connues, dessinent ici un parc à l’anglaise partiellement conservé dont l’écrin végétal, tout en mettant en valeur l’architecture, réserve une vue panoramique sur la ville de Quimperlé, conforme au souhait du commanditaire très lié à sa ville natale. Comme à Kernévez en Saint-Pol-de-Léon, construit pour la famille de Guébriant en 1849, on fait ici appel à la même équipe de concepteurs, indice d’une démarche identique des commanditaires désireux d’aboutir à une cohérence entre l’architecture et son site.

Le « nouveau manoir » a été bâti pour l’écrivain Théodore Hersart de La Villemarqué et Clémence Tarbé des Sablons, d’après les plans de l’architecte parisien Joseph-Antoine Froelicher, sous la conduite de Célestin Barbe, agent voyer. Les travaux, achevés en 1852, ont été réalisés par l’entreprise Parementier de Lorient. L’entrée et la grille sont conformes à un projet de Guilloutoux de 1852. A la même époque, Pierre Mauguen, jardinier, met en place des clôtures en bois qui entouraient une partie des terres agricoles. Provenant du Trévoux, un dolmen de l’Age du bronze a été remonté dans le parc. Malmené par un ouragan en 1987, le parc, imaginé par les paysagistes Denis et Eugène Bühler, a été partiellement réalisé lors de la construction de la demeure.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s